Questions Courantes


Quant peut-on pratiquer une microgreffe ?

La microgreffe ne génère aucune conséquence d’inconfort, elle peut donc intervenir quelque soit la saison, le temps ou le moment.

Les grands chauves ont-ils une issue à leur problème ?

La technique exclusive mise au point par notre clinique, en collaboration avec un laboratoire spécialisé offre une solution optimum pour les grands chauves. Une greffe est pratiquée pour recréer un terrain capillaire frontal qui sera la base à partir de laquelle interviendra ensuite implantation des cheveux complémentaires. Cette technique offre au patient une nouvelle chevelure à l’aspect naturel.

Peut-on se faire greffer très souvent et sur une longue période ?

Le nombre de greffes est uniquement limité par la densité de la zone de prélèvement et peut donc être répété régulièrement si le besoin esthétique le demande.

Doit-on prévoir de nombreuses séances ?

Il est souvent plus efficace de pratiquer une séance plus longue que plusieurs petites. Le dessin de réimplantation est plus facile à réussir du point de vue esthétique en une seule intervention.

Quel en est le coût ?

Le coût varie selon l’importance des greffons nécessaires au bien-être du patient. En règle générale de 2000 à 5000 euros.

Peut-on perdre un cheveu greffé ?

Le greffon étant une usine de production de cheveux autonome et il ne peut être atteint par les désagréments liés à la testostérone. En réalité le cheveu greffé est un cheveu « naturel ».

Peut-on traiter un cheveu greffé comme les autres cheveux ?

Ils ont toutes les qualités des cheveux préexistants et peuvent être traités comme tel. Coupe, brushing ou coloration peuvent être pratiqués.

Les rejets sont-ils fréquents ?

Comme dans toute forme de greffe qui utilise un apport biologique du patient lui-même un rejet n’est pas possible. Il s’agit ici de prélever et de réimplanter sur un seul et même individu. Le code génétique est donc identique.

La microgreffe est-elle douloureuse ?

Les micros incisions réalisées sous anesthésie locale ne sont en aucun cas ressenties par le patient.

Les femmes peuvent-elles être traitées par microgreffe ?

Naturellement, c’est une des solutions à envisager pour les femmes qui souffrent d’une alopécie disséminée ou d’une raréfaction capillaire des golfes.

Jusqu’à quel âge peut-on pratiquer la microgreffe ?

La limite ne tient pas à l’âge du patient. Comme toute opération de ce type, la seule obligation est que le patient soit en bonne santé pour que les greffons le soient aussi.

La qualité du cheveu est-elle un handicap ?

La qualité du cheveu n’est qu’un des éléments dont il faut tenir compte au moment de la concertation entre le praticien et son patient. En terme pratique ils existent plusieurs types de cheveux dont la capacité de couverture n’est pas la même. Lorsque le cheveu est ondulé ou frisé et fort, il couvre le cuir chevelu mieux que le cheveu raide et fin. La couleur est aussi un des facteurs de différenciation. Les couleurs claires et très claires sont d’excellents réflecteurs, les cheveux noirs et fins manque de capacité de comblement. Tous ces éléments sont à analyser au moment de déterminer la quantité de greffons à implanter et la topographie à redessiner. Avec la technique des greffons, les calvities ne sont pas stoppées, elles sont gérées dans le temps, pour permettre au patient une couverture capillaire réelle constante.

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ?

N’hésitez pas à nous contacter, le Dr. Paul Benet et toute son équipe se feront un plaisir de répondre rapidement à toutes vos questions conçernant la microgreffe.

Contactez Nous